Cameroun : Près de 800 milliards de FCFA d'emprunts obligataires en 07 ans

Pour cette fin d'année 2017, l'Etat camerounais se prépare pour un nouvel emprunt obligataire de 130 milliards de FCFA pour la réalisation des projets d'infrastructures routières, hydroélectriques, et portuaires. Les prestataires du service d’investissement ont déposé leurs offres au Ministère des finances le 05 août dernier. Cet emprunt sera le cinquième du genre. Ainsi, entre 2010 et 2016, ce sont près de 600 milliards de FCFA qui ont été mobilisés par le biais des emprunts obligataires, sur le marché des capitaux nationaux et internationaux. Plus de 200 milliards en 2010, 80 milliards en 2013, 150 milliards en 2014, et 165 milliards en 2016.

Ce nouvel emprunt intervient peu après que le Cameroun ait conclu avec le FMI un accord de prêt de 666,2 millions de dollars (soit 415 milliards de FCFA) sur trois ans. Face à la chute des cours du pétrole, le Cameroun mobilise tous les moyens possibles afin de réaliser les projets structurants engagés ou annoncés. En plus des emprunts obligataires, le Cameroun a donc signé des accords de prêt avec des institutions telles que la Banque Islamique de Développement et l'Agence Française de Développement (AFD). Avec la première, il a conclu deux accords de prêt cette année, d'un montant global de 72,7 millions de dollars (43,58 milliards de FCFA). L’AFD, a quant à elle promis près de 600 milliards de FCFA en prêts souverains.

Cette situation d'endettement soutenu inquiète certains acteurs de la société civile camerounaise. D’après eux, le Cameroun a contracté des dettes pour des projets dont les études de faisabilité ne sont pas encore achevées. Cette frange de la société civile doute de la   pertinence de ces endettements à répétition. Le Cameroun sera-t-il capable de rembourser tout cet argent ? S’interroge-t-elle.

A ce propos, le gouvernement rassure sur sa solvabilité. Seulement, les créanciers devront être patients. D'après un article du site d’informations investiraucameroun.com datant de février 2017, s’appuyant sur les documents de stratégie d'endettement du Cameroun pour la période 2017-2019, "l'encours de la dette publique du pays sera totalement remboursé au-delà de 2067 pour ce qui est de la dette extérieure, et de 2032 pour ce qui est de la dette intérieure". Il revient donc au gouvernement d'anticiper sur sa politque économique, de booster  l'économie locale en la diversifiant, et de générer suffisamment de devises avec les produits d'exportations pour le remboursement de sa dette extérieure (qui est la plus importante).

MY HAIR DONE EVERYWHERE

x
Lire