Des entreprises prêtes à rentabiliser leur participation à Promote 2017

80% des entreprises réalisent leur chiffre d’affaires à travers les salons et foires, en Europe. Pour égaler leurs homologues de l’occident, une dizaine d’entreprises a pris part au séminaire de formation organisé par l’Agence africaine de promotion des évènements (APévénements) le vendredi 27 janvier à Douala.

Pendant une journée de formation, certaines entreprises qui participeront au Salon Promote 2017 à Yaoundé ont reçu les outils nécessaires pour capitaliser et rentabiliser leur passage à cet événement grand public. Sous le thème « Comment capitaliser et rentabiliser sa participation à un événement grand public ou professionnel avec retour sur investissement », la formation axée sur quatre (04) exposés, a mis à nue les techniques d’animation du stand, la connaissance de Promote en passant par la stratégie de capitalisation de la clientèle et rentabilisation de l’entreprise à partir d’un salon, d’une foire ou d’un événement grand public et réussir à Promote. Une formation interactive qui a permis aux participants de bien recadrer leurs objectifs et de s’armer des outils efficaces pour l’atteinte de ceux-ci. « En venant assister à ce séminaire, je n’avais qu’une très vague idée de ce que j’avais envie d’obtenir comme résultat à Promote. Grâce à la formation, mes objectifs tant quantitatifs que qualitatifs sont plus précis et clairs » a déclaré une participante à la fin de la formation. Pour elle, ledit exercice arrive à point nommé: « Il nous permet à plus de deux semaines de l’événement de recadrer, d’ajuster, de peaufiner et de fignoler certaines choses qui jusqu’ici, n’étaient pas très clairs » a-t-elle conclut. Bernard Guevorts, l’un des formateurs du jour, n’a pas caché sa satisfaction: « nous pouvons dire que l’objectif de cette formation a été atteint. Il était question que chaque participant à l’issue de la formation puisse optimiser la participation de son organisation à Promote, tant du côté organisationnel que du côté communicationnel avec les visiteurs de stand. Améliorer la qualité d’intervention avec les prospects pour pourvoir vendre le produit et transformer le prospect en client pour les mois à venir ».Selon lui, il était important d’organiser cette formation, étant donné qu’après un salon, très peu de prospects sont contactés par les entreprises exposantes: « j’en veux pour preuve ma propre expérience. Lors, du dernier Promote, j’ai été intéressé par la télévision digitale que proposait Camtel mais jamais je n’ai été contacté ». Alors la participation des entreprises dans les salons de la taille de Promote doit être minutieusement préparée, comme le précise Guy Mapondjou, l’organisateur du séminaire: « Dans notre pays, on considère la participation à un salon ou à une foire comme une simple affaire où on a juste besoin de souscrire à un stand, de déployer deux tables, mettre deux hôtesses et c’est terminé! Participer à un événement c’est se préparer en amont et travailler l’après salon. Dans cette formation il a été question d’outiller les entreprises qui participent à Promote ou à d’autres salons pour qu’elles sachent véritablement ce qu’elles vont chercher et de pouvoir rentabiliser leur investissement. A Promote le plus petit stand coûte 890.000FCFA pour se déployer sur site il faut prévoir au moins 2 millions. Le 19 février à la fin de Promote, il faut être prêt à évaluer la rentabilité d’un tel investissement trois mois après ». La formation s’est terminée par une remise de certificats aux apprenants.


Ruth Estelle Belinga © QDE

Starter Mag recherche des contributeurs