Exploitation Minière : 2000 emplois annoncés au Cameroun grâce au permis accordé à Geovic Mining

Aujourd’hui que les cours du cobalt connaissent une tendance haussière, il est observé un activisme et un intérêt grandissant autour du Projet d’exploitation Cobalt - Nickel - Manganèse et des substances connexes dans la localité de NKAMOUNA (Région de l’Est du Cameroun). Le tout premier permis pour cette exploitation a été confié en 2003 à Geovic Mining Corp, une entreprise minière américano-canadienne.

En effet, du Président Bush au Président Trump, les Etats-Unis accordent un intérêt persistant à ces minerais devenus stratégiques indispensables pour la fabrication de batterie de téléphones, de batterie de véhicules électriques et de moteurs d’avions.

Geovic et son permis d’exploitation.

C’est en 1994 que William Alan BUCKOVIC, Géologue de réputation mondiale, à l’occasion de ses travaux de recherche, analyse et découvre le potentiel du gisement de NKAMOUNA.  Il crée Geovic Cameroun SA (une filiale de sa société Geovic Mining Corp) en partenariat avec quatre camerounais, à qui il est offert par contrat de portage SNI des participations à hauteur de 19.5%. Le 31 Juillet 2002, Geocam signe une convention Minière avec la République du Cameroun. Le Président Paul Biya, en cohérence avec sa stratégie de diversification de l’économie, accordera par décret le 11 avril 2003 à Geovic Cameroun SA, un permis minier pour l’exploitation du Cobalt – Nickel - Manganèse dans la zone de NKAMOUNA, pour une durée de 25 ans. Autrement dit, jusqu’en 2028.

Une fois le permis acquis, le démarrage des activités de Geocam, est resté soumis à des contraintes majeures : la finalisation de l’étude de faisabilité par Geovic Mining Corp et la mise à disposition d’un bail emphytéotique par la partie camerounaise.

Un retard nécessaire pour rendre le projet plus rentable

L’étude de faisabilité élaborée et conjointement approuvée par les deux parties (GEOVIC - SNI) en 2011 s’est trouvée économiquement non rentable en raison de la baisse du prix du cobalt entre 2013 et 2016. Pour limiter les effets liés à la baisse des cours du cobalt sur la rentabilité du projet, Geocam entreprend une révision de l’étude de faisabilité au cours de l’année 2013. Ce travail a permis d’introduire une innovation dans la stratégie de mise en œuvre du projet.

Ainsi, l’investissement initialement prévu à hauteur de 617 millions USD est réduit à 350 millions USD. Dans la même lancée, le Chef de l’Etat accordera à Geocam  en Décembre 2017, le droit d’exploiter 4 gisements. Cette décision stratégique aura pour conséquence de prolonger la durée de vie de production de la mine qui sera étendue à plus de 40 ans et de permettre le démarrage immédiat de l’activité. 

Des intérêts concurrents pour déstabiliser le projet

Malgré la persistance de rumeur annonçant des rapprochements avec des monarchies de la péninsule arabique pour  favoriser  l’éviction de Geovic Mining Corp du projet NKAMOUNA, l’exécution des instructions présidentielles se formalise par la naissance d’un comité logé à la Présidence de la République. De sources proches du dossier,  l’instruction du Président Paul Biya de Décembre 2017 sera effective et exécutée.

Le projet permettra ainsi à partir du second semestre 2018, de créer environ 2 000 emplois par période de construction et 600 emplois permanents directs. Tous les employés licenciés au cours de la réduction du personnel de 2014, seront recrutés en priorité pour retravailler sur le projet.

 

Car Wash Mr Propre

x
Lire