Le Cameroun gagne 3 places au classement Doing Business

Dans son rapport Doing Business 2018 rendu public le 31 octobre 2017, la Banque mondiale a salué la mise en place par le Cameroun, d'un fichier bancaire national des entreprises et d'une centrale des incidents des paiements.

En effet, 24 années après en avoir adopté le principe, la première économie d'Afrique Centrale a finalement effectué le lancement officiel de ce registre de crédit, supposé fonctionner en attendant que soit effectivement lancé un Crédit Bureau dans la sous-région, sous l'égide de la Banque Centrale (BEAC), d’après un article d’Agence Ecofin.

Une évolution que les analystes du Doing Business apprécient comme étant une avancée, pour l'accès au crédit dans le pays. Mais il faut dire que le lancement de cette plateforme n'a pas encore apporté les solutions escomptées notamment en matière de transparence sur les demandeurs de crédit. Le Doing Business 2018 révèle que seulement 8% des adultes que compte le Cameroun, sont enregistrés dans ce registre, ce qui limite considérablement son efficacité.

Le Conseil national du Crédit, l'instance camerounaise en charge de la gestion des incidents de paiement, note aussi d'autres défis, comme le défaut d'informatisation, qui empêche d'avoir une transcription en temps réel des informations sur le profil des emprunteurs et le faible niveau de publication par les banques de leurs informations sur le crédit.

Malgré cette faiblesse de son principal atout, le Cameroun a gagné 3 places dans le nouveau classement Doing Business. Il occupe désormais la 163ème place, contre 166 en 2016. Mais le pays doit encore améliorer de nombreux points de l'environnement des affaires, comme la procédure d’obtention d'un titre de propriété ou encore celle d'un branchement au réseau électrique.

MY HAIR DONE EVERYWHERE

x
Lire