Le projet « Je Parle Le Bassa 2.0 » a besoin de 7.000 euros

Plus de 3.000 langues auraient disparues depuis plusieurs siècles ; et le bassa entend bien ne pas faire partie de cette liste. C’est le combat identitaire et culturel dans lequel s’est lancé la plateforme « Je Parle Le Bassa 2.0 » : promouvoir ou mieux, préserver cette langue du Cameroun en la vulgarisant auprès du maximum de personnes. Le champ de bataille choisi est internet, avec une arme de lutte : les réseaux sociaux.

Concrètement, il s’agit d’une plateforme numérique participative et interactive. Pour chaque séance d’apprentissage en ligne, l’équipe demande aux abonnés quels sont les thèmes qu’ils aimeraient aborder, apprendre ou approfondir. La camerounaise à l’initiative du projet, Stephie-Rose Nyot Nyot, le pilote avec l’aide de ses parents qui maitrisent la langue bassa.

La communauté « Je parle le bassa 2.0 » sur Facebook se mesure à plus de 6000 personnes, en plus de la présence sur d’autres réseaux comme Twitter et YouTube. Aujourd’hui, JPLB 2.0 aimerait passer à la vitesse supérieure : développer un site WEB et une application mobile, organiser des rencontres autour de la langue bassa, créer et diffuse des supports de communication… Afin d’atteindre ces objectifs, « Je Parle Le Bassa 2.0 » a lancé ce 29 mars une campagne de crowdfunding dans le but de récolter 7.000 euros.

Pour tous les dons qui seront faits, les contributeurs recevront en contre partie de petits cadeaux de l’équipe de JPLB 2.0 et de leurs partenaires (Inspire Afrika, Hemley Boum, MIA Kosmetiks, etc.).

Pour plus de détails à propos de la levée de fonds ou simplement à propos du concept, visitez la page KissKissBankBank. Les intéressés ont jusqu’au 18 mai 2016 pour apporter leur soutien à « Je Parle Le Bassa 2.0 », ce que notre équipe également compte faire !

×
Lire cet article