Le Made in Cameroon : un concept aux contours encore imprécis

Dans un contexte économique qui se traduit par une ouverture des frontières commerciales  porteuse parfois d’opportunités et souvent de menaces (Accords de Partenariat Economique), le discours nationaliste du « Consommer local » trouve un écho favorable auprès de certains camerounais désireux de valoriser l’identité nationale. Un engouement qui contraste avec la timide visibilité de nos produits locaux dans les rayons des grandes et moyennes surfaces. Pourtant, le protectionnisme économique a pignon sur rue. Plusieurs Etats mettent sur pieds des politiques pour protéger les acteurs économiques nationaux vis-à-vis de  la concurrence étrangère. Au Cameroun, l’agroalimentaire et le cosmétique se présentent comme les secteurs phares de la consommation de produits camerounais, la demande locale devenant grandissante. D’où l’émergence du Made in Cameroun dont le contenu reste à préciser.

Un label pour rivaliser avec les produits venant d’ailleurs

Le Made In Cameroon : trois mots, des possibilités infinies. Se traduisant littéralement en français par « Fabriqué au Cameroun », il est censé renvoyer à l’origine « camerounaise » du produit sur lequel est porté cette mention, peu importe sa nature : cosmétiques, agro-industrie, textile, etc. Ces différentes expressions (par exemple Made in USA, Fabriqué en France, Made in China…) sont des mentions apposées sur des produits pour indiquer au consommateur le pays dans lequel ils ont été fabriqués.

Il est assez précipité de vouloir faire la promotion d’un concept, d’une « marque » sans connaitre les tenants, et avoir au préalable posé les différents critères permettant d’affirmer l’appartenance à ladite marque. Pour paraphraser une célèbre publicité de l’autre côté de la Méditerranée, il ne suffit pas d’écrire Made In Cameroon sur l’étiquette du  produit pour que ce soit effectivement le cas.

Set de table Akouma Lifestyle, Made in Cameroon
;

Des initiatives pour promouvoir le Made in Cameroon

De rares initiatives visant à valoriser le Made In Cameroon en territoire camerounais existent déjà, que ce soit à l’échelle individuelle, locale ou nationale. On peut citer des événements (FESTICOFFEE, Hip-Hop Festival, le Salon de l’agriculture, Promote, YAFE), des associations (Fiers de Consommer Made in Cameroon), des plateformes numériques (Akoum, Dreamer Agency). Mais toutes existent dans un cadre réglementaire flou, enclin à des vides juridiques, ce qui laisse parfois le champ libre à une conception erronée de la notion du Made In Cameroon.

Un cadre légal inexistant qui sème la confusion

L’un des obstacles à l’élaboration d’une base réglementaire solide est l’amalgame existant entre « la promotion du savoir-faire local » ; principalement des Très Petites Entreprises (TPE), Groupes d’Initiatives Communes (GIC) et « la promotion du Made In Cameroon » en tant que marque identitaire. Les différents articles disponibles sur le sujet limitent le Made In Cameroon à l’entrepreneuriat jeune en majorité, excluant parfois la production à grande échelle ; et renforçant de facto cet amalgame. Une marque est un signe distinctif, une étiquette spéciale créée par un syndicat professionnel, une association de promoteurs, un organisme public ou parapublic et apposé sur un produit destiné à la vente ; et qui garantit au consommateur le strict respect d’une charte et d’un cahier de charge élaboré.

© Akoum

Le pouvoir d’un label

La spécificité d’une marque est qu’elle établit un socle commun d’appartenance identitaire, peu importe la nature du produit marqueté. Les objectifs visés étant d’assurer, de faciliter la reconnaissance de certaines caractéristiques d’un produit ; la certification de l’origine, la qualité, les conditions de fabrication… en conformité avec des normes préétablies. Bien plus, la marque offre un certain standing au produit qu'il identifie. Les chocolats suisses sont si chers parce qu'ils sont d'origine suisse. Les mèches brésiliennes et indiennes le sont aussi parce qu'elles viennent du Brésil et de l'Inde. L'origine  du produit est d'une grande importance dans la mesure où certains sont spécifiques à certains pays du fait de la qualité mise dans la fabrication ou dans la production. Ainsi, la valeur du produit ici tient à son origine, et cette origine doit être protégée et revendiquée au risque d'être usurpée. Sur le coup, il importe de se demander quels sont les produits "Made in Cameroon" sur lesquels on peut miser pour promouvoir la qualité camerounaise sur les marchés internationaux.

Les critères du Made in Cameroun restent flous

Un produit est le résultat d’un processus ; à l’entrée des matières premières qui subiront une série de transformations pour aboutir au produit fini. Processus propre à chaque produit bien évidemment. Plus haut, il est fait mention de critères permettant d’affirmer l’appartenance à la grande famille Made In Cameroon. L’absence de critères communs prédéfinis nous plonge dans un imbroglio assez subtil. Par exemple: si j’importe un produit semi-fini et le conditionne au Cameroun en y ajoutant la fameuse mention Made In Cameroon, mérite-t-il toujours d’être considéré comme tel ? Ou encore si je me contente de m’approvisionner en matières premières sur place et que je transforme à l’extérieur ? Si des produits ont été transformés hors sol camerounais malgré un approvisionnement en matières premières, faire la promotion de leur consommation va en totale contradiction avec le Consommer Local, qui par essence implique une production/transformation locale. En France par exemple, il est établi que 45% du processus de fabrication doit se faire sur le territoire français afin de pouvoir être estampillé Fabriqué en France. Au Cameroun, les critères ne sont pas bien définis, laissant la place au doute et à la confusion.

De nombreux produits utilisés au quotidien rentrent pourtant dans ces catégories, et sont toujours mentionnés lors du recensement des Made In Cameroon. Le manque de transparence sur la fabrication des produits est aussi l’une des causes de cette confusion ; certains produits sont perçus comme « totalement Made In Cameroon » alors que de nombreux composants proviennent d’autres pays. D’où la nécessité d’un cadre règlementaire général approprié.

MY HAIR DONE EVERYWHERE

x
Lire