« Share a coke »… with Starter!

Les campagnes de communication sont de plus en plus présentes dans le marché des soft drinks au Cameroun. La plus belle, grande et originale grignote quelques parts de marchés…

Partagez un Coca-Cola avec Alain, Vanessa, ou Paul…

Initiative de Coca-Cola, « share a coke » aura conquit le marché Camerounais. Véritable succès sur les Réseaux Sociaux et dans les circuits de distributions, c’est tout le monde qui veut sa bouteille personnalisée. Pendant cette campagne, les consommateurs ne liront plus uniquement le nom de la marque sur les bouteilles mais leur prénom aussi. Pour ceux qui ne trouvent pas les leurs, ils ont la possibilité de créer leurs propres cannetes personnalisées virtuelles.

Les spécialistes du marketing et de la communication parlent de marketing relationnel pour désigner la relation personnalisée que l’entreprise créée avec ses clients. Désormais, l’on n’achète plus un Coca-Cola juste pour l’assouvissement du besoin primaire mais également pour sa valeur symbolique. Cette valeur (relation) lie le client à l’entreprise de manière inconsciente. Appelons ici Alfred DENNER pour qui : « le consommateur n’acquiert pas les objets, mais les symboles ».

Après un tel engouement du marché Camerounais face à cette campagne, le constat est fort probant. Une augmentation des parts de marchés de Coca-Cola. Il y va d’une simple observation. Bien que certains disent ne plus vouloir consommer des Coca-Cola parce qu’il n’ya pas de bouteille avec leur prénom. Ah ! Est-ce à dire qu’on n’achète plus le produit mais la marque ?