Et si entreprendre ne dépendait que de nous ?

Une idée assez répandue veut que l’on entreprenne au Cameroun, parce que l’on se reconnait des compétences et des aptitudes qui ne sont pas reconnues par un recruteur ou un employeur. Justifiée ou non, cette observation peut avoir sa place. En effet, une entreprise doit faire du profit. Et pour faire du profit, elle doit exister dans un marché où elle propose une offre, pour une demande bien identifiée. Pourtant le nombre de startups qui passent le cap d’essai et confirment leur statut d’entreprise au Cameroun est très infime.

Quelles peuvent en être les causes ?

L’entreprenariat est très capricieux et cache de nombreux combats. Une entreprise doit se donner une mission, celle-ci étant de répondre de la meilleure des manières possibles à un besoin. Le besoin en lui-même doit être suffisamment régulier et constant pour que la réponse qu’apporte l’entreprise soit perçue par la demande comme solution. Il est donc possible que l’une des causes de l’échec de nos startups soit le fait d’offrir un service ou un bien pour lequel le besoin est éphémère. A titre d’exemple, ouvrir un cyber-café dans une zone fréquentée par des personnes qui ont facilement accès aux Smartphones et à la connectivité des opérateurs de téléphonie mobile.

Un autre volet de la pertinence d’une entreprise est sa capacité à s’adapter au changement de son marché, les ressources de l’entreprise doivent lui permettre de basculer vers une offre plus indiquée pour les habitudes de consommation de son environnement. A défaut, il faudra recourir à un nouvel investissement. A terme, entreprendre est un métier qui nécessite observation, analyse, anticipation, réaction et socialisation. Même dans les conditions les plus optimales pour une personne, ceci est bien plus contraignant qu’être un simple employé.

Dit ainsi, entreprendre semble être réservé à certains. Il n’en est rien. Car lorsque nous entreprenons, nous interagissons dans un écosystème qui répond à nos actions et nous propose des choix. Ainsi devons-nous :

- Observer pour savoir ce qui se passe autour de nous et comment cela se passe,

- Analyser nos observations afin de déterminer si nous avons les capacités de continuer d’interagir avec notre environnement.

- Anticiper les mouvements de notre marché sur la base de notre analyse, de manière à se trouver une position confortable et adéquate.

- Cette position nous permettra de réagir aux changements et tendance de notre marché, et à ce moment notre offre sera entrain de répondre à un besoin précis.

- Ainsi nous devrons entretenir la relation entre notre offre et les demandeurs, ce qui créera une communauté que nous allons de nouveau observer.

Lorsque ce cycle est acquis dans les habitudes d’un entrepreneur, alors les techniques de gestion, la mobilisation des ressources (financières, matérielles ou humaines) ou encore les canaux de distribution de notre service/bien seront d’une bien moindre difficulté à adopter ou à mobiliser. Et l’on pourra penser qu’entreprendre dépend fortement (pour ne pas dire entièrement) de nous.

MY HAIR DONE EVERYWHERE

x
Lire