Fête de la jeunesse : le « discours entrepreneurial » du Président Biya en 03 points

Hier 10 février comme il est de coutume, le Chef de l'État s'est adressé à la jeunesse camerounaise à l'occasion de la célébration du Cinquantenaire de la jeunesse. D'entrée de jeu, lorsque Paul Biya a félicité les initiatives jeunes, il était aisé de comprendre que son discours serait à la sauce « entrepreneuriat ». En 03 points, voici ce qu'on peut en retenir.

L'état d'esprit

Comme il le dit lui-même, le Président est conscient que les choses ne vont pas. Pas d'emplois ni de repères pour cette jeunesse que nous célébrons aujourd'hui. Malgré ça, le défaitisme et la recherche du gain facile ne sont pas les solutions. Si l'État n'est pas - encore - en mesure de nous apporter ce dont nous avons besoin, aidons nous nous-même. En gros, que les jeunes soient entreprenants et osent.

Les deux secteurs recommandés

Vu le discours tenu par le Chef de l'État le 31 décembre dernier à propos de l'économie numérique, rien de surprenant à ce que les TIC fassent partie des 02 secteurs recommandés - le 2e étant l'agriculture. À retenir de cette partie : le numérique c'est l'avenir et la terre ne déçoit jamais. Une incitation aux jeunes à se lancer dans l'entrepreneuriat agricole et digital.

L'accompagnement

Rien ne se fera si les institutions, les infrastructures et les ressources ne suivent pas. Pour Paul Biya, le secteur des TIC devra être assaini et régulé, les formations scolaires devront prendre en compte les métiers de l'agropastoral et du numérique, les banques devront se mettre à soutenir les initiatives jeunes, les institutions du pays devront montrer l'exemple en assurant leur propre transition numérique.

En marge de tout ceci, un plan triennal « Spécial Jeunes » doté d'une enveloppe globale de 102 milliards de francs CFA sera mis sur pieds, d'après le Chef de l'État. Son rôle ? « Assurer avec pugnacité l'insertion économique des jeunes camerounais ».

Ce discours a fait la joie et donné espoir aux jeunes camerounais qui de plus en plus choisissent l'entrepreneuriat. Pourtant, pour bon nombre, la faisabilité de ce nouveau « projet jeune » a de quoi être mise en cause - notamment à cause du manque actuel d'infrastructures et des promesses non tenues par le passé.

MY HAIR DONE EVERYWHERE

x
Lire