12 femmes camerounaises qui font bouger les choses

À l’heure où le monde entier célèbre la 31e édition de la Journée Internationale de la Femme, l’occasion est propice pour vous présenter notre sélection des femmes camerounaises qui font bouger les choses. Aux yeux de la rédaction de Starter, elles ont ceci de particulier qu'elles impulsent un mouvement, chacune dans son domaine. Juteux mélange de l'ancienne et de la nouvelle génération, ces camerounaises contribuent de par leurs actions à la valorisation de la gent féminine.

Gaëlle Enganamouit

Footballeuse camerounaise née le 9 Juin 1992 à Yaoundé, elle évolue dans la sélection féminine nationale du Cameroun. Avec la sélection, elle gagne en 2011 les Jeux Africains et en 2014, elle parvient à la finale du Championnat d’Afrique. Gaëlle inscrit son nom dans les pages de l’histoire du football camerounais en devenant en 2015, la première joueuse du pays à remporter le Ballon d’Or de la meilleure joueuse africaine.

Ernestine Gwet-Bell

Gynécologue camerounaise, Ernestine Gwet-Bell est née en 1955 à Sackbayemi dans la ville de Puma. Depuis plusieurs dizaines d’années, elle s’est imposée comme l’une des figures de proue dans les recherches et la pratique de la fécondation in vitro dans la sous-région. Elle a fait partie de l’équipe médicale qui donna à l'Afrique Centrale, Thommy, son premier bébé né in vitro en 1998. Ernestine Gwet-Bell est également Vice Gouverneur du District 403B du Lions Club international et promotrice de la clinique Odysee à Douala. En 2014, elle a reçu pour le compte de l’Afrique de l’Ouest et du Cameroun, le prix Africa’s Most Influential Women in Business and Governement.

Elisabeth Medou Badang

Originaire de Mfoulassi, près de Sangmélima dans le Sud du Cameroun, Elisabeth Medou Badang est depuis 2013 le nouveau PDG de Orange Cameroun. À 50 ans, elle est la première africaine que la société française nomme à un tel poste. Avant cette nomination, elle fut Directrice déléguée de Proparco, filiale de l’Agence Française de Développement (AFD) spécialisée dans le financement du secteur privé.

Dorothee Danedjo

Journaliste multimédia et blogueuse camerounaise, Dorothée Danedjo est Représentante de Mozilla au Cameroun mais surtout une activiste de la communauté Tech. En tant que femme et mordue des TIC, elle se bat naturellement pour le développement d'aptitudes technologiques chez les femmes. Dorothée Danedjo est également en service au Ministère de la Communication du Cameroun. En l'espace de quelques mois depuis début 2016, elle a déjà eu la reconnaissance de plusieurs médias pour ses récentes actions pour la jeunesse & les femmes. Toujours sur le plan des distinctions, notons que Mme. Danedjo a été Best African ICT Blog 2012 & 2013, ainsi que African FOSS Reporter Award 2012.

Minette Li Likeng

Camerounaise, cette femme est née en Mars 1959 à Mvieng. Avant d'être nommée au poste de Ministre des Postes et Télécommunications en 2015, Minette Libom Li Likeng a été pendant 6 ans Directrice Générale des Douanes du Cameroun. Déjà à ce poste, elle a démontré ses capacités de gestionnaire avec de très bon rendements. Et depuis que Mme. Li Likeng est en charge du Ministère des Postes et Télécommunications, l'on peut dire que les choses bougent. Nous retenons notamment son engagement pour les jeunes et l'entrepreneuriat dans les TIC.

Marie-Claire Nnana

Agée de 56 ans, cette dame est la Directrice générale de la SOPECAM (Société de Presse et d’Editions du Cameroun) depuis 2002. Cette société est éditrice du quotidien gouvernemental bilingue Cameroon Tribune. Marie-Claire serait l'une des rares femmes au Cameroun parvenues à ce niveau de responsabilité.

Claire Mimboe Ndi-Samba

Plus connue sous le pseudonyme Meuma Claire, cette grande dame de cœur est la fondatrice de Relais Enfants-Parents du Cameroun (REPCAM). Le REPCAM est une association à but non lucratif qui voit le jour en Février 2006, avec pour objectif de favoriser le maintien de la relation entre un enfant et son parent incarcéré. La valeur du nombre d'actions déjà menées par Meuma Claire en faveur des détenus est difficilement mesurable.

Rachel Mengue

La quarantaine âgée, cette dame est la première femme à occuper un poste de commandant de brigade au Cameroun. Partie du bas de l'échelle, c'est en 2009 qu'elle est nommée à ce poste. La manière donc Rachel Mengue dirige la brigade de Nkomo fait l'admiration de tous, particulièrement dans un environnement aussi sexiste. Mariée et mère de famille, elle s'est investie dans la lutte contre le crime et l'établissement de l'ordre public.

Kah Walla Edith

Grande figure politique au Cameroun, Kah Walla est née le 28 Février 1965 à Ibadan au Nigeria sous le nom d’Edith Kabang Wallah. Ancienne partisane du Social Democratic Front (SDF) où elle débute sa carrière politique, elle sera élue en 2007 première conseillère municipale dans l’arrondissement de Douala 1er. En Octobre 2010, elle démissionne du SDF et prend la présidence du Cameroon People’s Party. Très active dans la vie politique du Cameroun, elle se présente aux élections présidentielles en 2011 sous la bannière du CPP, devenant ainsi la première femme à avoir participé à une élection présidentielle au Cameroun. Aujourd'hui, elle continue de mener son rôle d'activiste contre la mauvaise gouvernance et les injustices sociales.

Diane Audrey Ngako

Camerounaise âgée de 24 ans, Diane Audrey Ngako est la fondatrice de Visiter L'Afrique. Il s'agit d'une plate-forme numérique dédiée au tourisme et à la promotion de la culture africaine. Avec les différentes actions déjà menées dans le cadre de Visiter L'Afrique, Diane Audrey s'est positionnée comme une défenseure de l'image du continent. Elle travaille également comme journaliste pour le pôle Afrique du journal international Le Monde.

Elise Mballa Meka

Née le 2 Février 1961 à Douala, Elisabeth Mballa est une comédienne, metteur en scène, écrivaine et chorégraphe camerounaise. Elle est considérée comme l’une des figures les plus marquantes de la danse contemporaine en Afrique. Fondatrice de l’association Meka, cette femme aux multiples talents œuvre pour une meilleure visibilité de la danse contemporaine africaine. Son association est aussi à l’ origine du festival camerounais « Abok i Ngoma » qui rencontre un certain succès auprès de la communauté artistique. Depuis 2002, MEKA a mis en place un centre de ressources en danse dans la ville de Yaoundé.

Alice Nkom

Avocate camerounaise née à Poutkak dans la région du Littoral, Alice Nkom est aussi une personnalité africaine. Elle devient en 1969 la première femme avocate au barreau de Douala. Elle est également la fondatrice de l’Association de défense des droits des homosexuels du Cameroun (Adefho). D'ailleurs en 2005, Alice défend 11 homosexuels emprisonnés pour finir par obtenir, en 2013, le premier acquittement de deux jeunes homosexuels. Alice Nkom est sacrée « Africaine de l’année » en 2012 par le New Yorker et en 2013, elle est lauréate du prix Amnesty des droits de l’homme. Aujourd'hui, son association continue de scruter ce qui se passe dans le paysage social du Cameroun, tout en défendant ouvertement les droits des minorités.