Vie associative : jongler entre le manque d'aptitudes et l'excès d'engagement

Il est intéressant d'observer les récentes évolutions du secteur associatif jeune. Ce dernier est boosté notamment par la naissance - à profusion - d'initiatives relevant du domaine de l'action sociale et humanitaire, et plus largement de la solidarité internationale. All Stars Cameroon, Land of Hope, SAVAS (Soins et Aides aux Victimes d'Abus Sexuelles), Stobon Association sont quelques unes d'entre celles animant la dynamique. On pourrait les lister à n'en plus finir. Engouement louable mais qui n'empêche pas que ces associations soient souvent - trop souvent - victimes de lacunes liées à leur essence même de jeune association.

Qu'est ce qui cloche ?

Une association, lors de sa création, est de fait sans expérience quant aux activités qu'elle se donne pour mission de mener. A côté de ça, malgré toute la bonne volonté des adhérents, ceux-ci ne sont pas toujours qualifiés et aptes à gérer les postes et les tâches pour lesquels ils se portent garants.

Nombreux sont les cas où l'on s'est retrouvé avec un Commissaire au compte inapte à tenir un cahier de comptes, ou encore un Chargé de communication ne sachant rien aux fondamentaux d'une stratégie de communication sociale.

Quelles conséquences ?

Les tâches reparties (de façon pourtant consensuelle) entre les membres finissent régulièrement par peser sur les épaules de quelques uns, deux ou trois personnes. On pourrait croire au manque de sérieux des personnes ayant pris tel ou tel engagement, mais c'est parfois leur manque d'expérience qui vient  constituer un frein psychologique à l'exécution de leur travail au sein de l'association.

Conséquences ? Désorganisation complète dans l'association. C'est souvent cela qui est à l'origine des activités mal réalisées alors que toutes les ressources nécessaires à la réussite étaient réunies.

Plus dangereux encore, on a vu des associations se relâcher crescendo et mourir suite à la baisse progressive de l'engagement de chacun. Le remède dans ces cas-là ? Une bonne dose de motivation afin d'entretenir la dynamique.

Précisons toutefois que l'association, en plus d'être un lieu de réalisation, est aussi une plateforme d'apprentissage. Il ne faut pas nécessairement être un "expert" en quelque chose pour y jouer un rôle. L'important se joue sur le ratio engagement/aptitudes. Un minimum d'aptitudes et un maximum engagement, voilà tout. Ceci n'est pas seulement essentiel pour le rendement de l'association. Faire preuve de responsabilité et de sérieux constitue également une bonne base pour embellir son image.

MY HAIR DONE EVERYWHERE

x
Lire