Sites de petites annonces au Cameroun : l’Inbound Marketing comme stratégie de croissance

La révolution du « client numérique » est maintenant en marche grâce à l’explosion des smartphones, des réseaux sociaux et des services de géolocalisation. Elle établit de nouveaux modèles de relation client, ce qui constitue une opportunité pour les nouvelles entreprises arrivant sur le marché et autant de difficultés pour les sociétés déjà établies. Aujourd’hui, internet, mailing et réseaux sociaux riment avec communication et marketing avec un challenge important pour les annonceurs, qui consiste à rendre leurs offres plus visibles sur internet de sorte à retenir l’attention des internautes. Ce challenge important est ce sur quoi doit porter les efforts des entreprises du 21e siècle qui trouvent leur avantage dans le e-commerce.  

L’Inbound marketing comme solution

La réputation de l’Inbound marketing comme stratégie de positionnement d’un site web en ligne n’est plus à démontrer. En Inbound Marketing, on fait aussi référence à la stratégie éditoriale qui vise à améliorer son positionnement sur les moteurs de recherche, pour être leader, un expert dans son domaine, pour développer une expérience utilisateur hors pair ou tout simplement pour augmenter la visibilité de son contenu. Une stratégie de référencement Web optimisée permet à l’entreprise de répondre à une demande spécifique d’un consommateur qui a clairement exprimé un besoin en lien avec l’offre proposée.

En effet, l’Inbound Marketing met l’accent sur un point particulier de la communication à savoir l’édition d’un contenu de qualité qui répond aux attentes du potentiel visiteur du site d’annonces. Dans l’e-commerce, une priorité est accordée au contenu du site de petites annonces, qui doit refléter dans un langage communicationnel une réponse aux attentes des potentiels visiteurs.

Selon Maurin et Perez (2013), à l'ère du numérique et de l'ouverture des frontières, l'avantage concurrentiel des entreprises se déplace souvent de l'offre vers la communication. La communication est aujourd’hui un vecteur efficace pour atteindre sa cible par des outils qu’on trouve sur internet. Accentuer sa communication commerciale, c’est associer les besoins des consommateurs à ses produits. Ce phénomène conduit beaucoup d’entreprises à éditer un contenu sur leurs offres au travers internet afin de gagner le maximum de prospects possibles. Ceci est la raison d’être des sites de petites annonces qui servent d’intermédiaire entre l’offre et la demande sur internet, moyennant une bonne communication digitale.

L’utilisation d’internet au Cameroun : à peine 2% seulement de camerounais effectuent des achats et des ventes de marchandises sur internet

Nombre de cadres d’entreprises aujourd’hui sont émus de constater que les contenus publicitaires sur internet (Bannières Web, Vidéos, liens externes, …) sont en général moins perçus par les internautes qui appréhendent internet comme un espace personnel de communication. Hormis ces raisons, il s’avère que la publicité sur internet est couteuse et voir non rentable pour certaines entreprises en Afrique et particulièrement au Cameroun. Et à ce propos, il fut rapporté lors de l’ouverture de la 2ème édition du Salon Afrikebiz du 14 avril 2015 à Douala, qu’à peine 2% seulement de camerounais effectuent des achats et des ventes de marchandises sur internet.

Au courant de la même rencontre, il fut aussi rapporté que la timidité observée dans la croissance du e-commerce au Cameroun, relève principalement d’un fait. En effet, la faible utilisation d’internet au Cameroun est soutenue par les statistiques officielles qui confirment et témoignent qu’à peine 400 000 Camerounais ont accès à internet, sur une population de plus de 20 millions d’habitants. A cela, s’ajoute aussi le coût de la connexion internet qui selon les experts des télécoms (Agence de régulation des télécoms, 2015), est un cout élevé au Cameroun. Ces coûts sont plus élevés au Cameroun, comparativement aux pays de même niveau tels que la Côte d’Ivoire ou encore le Sénégal. Malgré ces statistiques peu encourageantes, le secteur des ventes et achats en ligne connait un essor sans pareil ces cinq dernières années, au vu du nombre des nouveaux sites web marchands mis en ligne.

Le marché camerounais des petites annonces en ligne était au début monopolisé par le site web kerawa.com, de 2009 à 2011. Dès les années 2011, la concurrence s’est intensifiée dans le secteur avec l’arrivée en occurrence d’autres acteurs copiant leur service sur le modèle existant sur le marché.

Les services offerts par un site web de petites annonces

Au Cameroun, nous distinguons un nombre assez important de sites web de petites annonces. Les plus importants en matière de trafic web sont vendito.cm ; kerawa.com ; afribaba.com et paleba.org.

Un site internet de petite annonce offre principalement la visibilité des produits sur internet et la mise en relation entre internautes et annonceurs.

Ce service de visibilité permet à l’entreprise d’entreprendre facilement la promotion de ces produits vers un public cible sur internet. Cette visibilité permet en occurrence aux annonceurs d’atteindre directement leur cible et de déclencher la décision d’achat souhaitée sur internet.

Les prix pratiqués

A la base, il est gratuit de poster une annonce en ligne sur la totalité des sites internet de petites annonces. Mais par contre, il devient payant lorsqu’on aimerait que son annonce reste dans le top des annonces sur le site afin d’optimiser le nombre de vues et déclencher une réaction auto-réversible c’est-à-dire l’achat.

Parlant de prix de l’annonce premium, ils sont différents en fonction de chaque site et dépendent en grande partie de la réputation du site web. Par contre, chez d’autres sites web peu réputés, l’annonce reste totalement non payante mais ces sites n’offrent guère une visibilité aux annonceurs présents.

  • Comparatif des prix pratiqués par les sites de petites annonces au Cameroun
Sites Web Réputation Offres et prix

Kerawa.com

Réputé

  • Annonce Vip : 10 00 F/ mois
  • Offre silver : 50 00 F / mois
  • Annonce Gold : 150 000 F/ mois
  • Offre Platinium : 300 00 F/mois

Vendito.cm

Réputé

Six mois d’essai gratuit

Afribaba.com

Réputé

/

Paleba.org

Peu réputé

Annonce premium : 2000 F/ semaine

Cartographie de la concurrence existante dans le marché des petites annonces au Cameroun

Cette analyse portera sur les principaux sites web d’annonces au Cameroun suivant des critères de positionnement qui sont élaborés par WCC.

Cette analyse prend en compte les poids de répartition des critères suivants : image perçue, notoriété (notoriété = Image voulue-Image perçue), répartition géographique internationale, répartition géographique nationale, service après-vente (SAV), compétence du personnel, qualité d'une annonce, gestion du processus de poste des annonces, efficacité de la barre de recherche des annonces, présentation de la page d'accueil, nombre d'annonces, nombre d'utilisateurs du site, couverture médiatique, impact social (environnement, économie et social), présence aux salons économiques, qualité du lien entre le site et les réseaux sociaux, diversification de la gamme des annonces et accès à l'abonnement à la newsletter.

Sites de petites annonces au Cameroun : l’Inbound Marketing comme stratégie de croissance
Sites de petites annonces au Cameroun : l’Inbound Marketing comme stratégie de croissance

Bien loin du jeu traditionnel de la concurrence, ces sites internet permettant aux particuliers et entreprises de vendre ou acheter en ligne, aussi appelé sites de petites annonces, se côtoient dans un marché virtuel, où ils rivalisent sur des forces tels que le référencement Google qui passe par une bonne stratégie Inbound Marketing. En effet, il est devenu nécessaire d’être bien référencé sur Google pour que son contenu apparaisse dans les premiers résultats des recherches. Ceci a pour avantage pour d’attirer un maximum de trafic sur un site d’annonce de sorte à maximiser les mises en relations entre internautes et annonceurs.

La croissance du nombre de sites de petites annonces au Cameroun, conduit chaque jour les acteurs du marché à rivaliser de stratégie pour se tailler « la part du Lion ». Mais ce marché compétitif laisse pourtant indifférent les millions de camerounais qui s’intéressent le moins possible à cette transition d’achat.